Ituri: Les femmes ont célébré leur Journée Internationale en exprimant leurs sentiments d’amertumes et de tristesse sur la situation catastrophique que traverse la femme de Djugu.

Après la participation au culte d’action de grâce à laquelle la majorité des femmes de Bunia ont pris part, cette journée Internationale de la femme a été lancée officiellement, ce Jeudi 08 mars 2018 dans la salle de l’église CECA20 de Bunia, par le vice-Gouverneur de Province de l’Ituri Pacifique KETA UPAR, en présence des membres du Gouvernement Provincial, des députés Provinciaux, des autorités locales et Urbaines, de Chef de la MONUSCO, Chef de Division genre et famille, des Chefs de services étatiques et paraétatiques de l’Ituri et d’une forte représentativité des différentes associations féminines. Rappelons que la journée Internationale de la femme célébrée chaque année, met en avant la lutte pour les droits des femmes et notamment pour la réduction des inégalités par rapport aux hommes. Pour cette année 2018, la journée Internationale met l’accent sur les thèmes suivants :
– Au Niveau International : « l’heure est venue : les activistes rurales et Urbaines transforment la vie des femmes »
– Au Niveau de la RD Congo : Investir dans la force productrice de la femme, est une priorité pour la RDCongo ;
– Au Niveau de la Province de l’Ituri, eu égard à la situation prévalant actuellement, le thème retenu est: la Solidarité de la femme Iturienne aux victimes des violences meurtrières dans le Territoire de Djugu. « ce thème prouve à suffisance que cette situation dramatique préoccupe tout le monde y compris les autorités Nationales, Provinciales, que locales au très haut niveau et ce qui montre que nous sommes du cœur avec toutes les victimes de ces atrocités meurtrières de Djugu », a-t-il, déclaré le vice-Gouverneur de l’Ituri dans son allocution. C’est à lui d’ajouter, « la journée d’aujourd’hui doit plus nous interpeler à attirer également notre attention sur les droits et l’activisme des femmes rurales qui bien qu’elles repentent plus d’un quart de la population mondiale, sont laissées pour compte dans chaque aspect de développement, il est important de rappeler qu’investir dans la force productive de la femme est la meilleur façon de la rendre autonome. », l’Egalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles constituent un véritable défi de notre époque que le monde a relevé en matière de droits fondamentaux a-t-il renchéri. Le Vice-Gouverneur dans son allocution, a rendu hommage à toutes les femmes du territoire de Djugu, d’où depuis le mois de février, une situation alarmante causant ainsi des désolations parmi les populations et dont les premières victimes sont les femmes et les enfants. C’est à lui d’informer sur les atrocités qui endeuillent l’Ituri et a rassuré que les coupables seront traduit en Justice, tout en invitant les femmes d’être les porteuses de message de paix, de réconciliation, de pardon et s’impliquer activement dans la sensibilisation afin que la cohabitation pacifique règne entre les différentes communautés vivant dans cette Province. Il a reconnu les efforts et l’implication de Chef de l’Etat Joseph Kabila KANGE, qui a déployé son Gouvernement ici en Ituri, afin de s’enquérir de la situation sécuritaire dans cette Province et barrer la route à tous les ennemis de la paix.
« les autorités Provinciales ne cesseront jamais de s’impliquer pour que la paix revienne dans notre Province ,Nous avons tous l’obligation de transformer cette dynamique en action, d’autonomiser les femmes dans tous les contextes ruraux et urbains et de célébrer avec les activistes qui travaillent sans relâche à revendiquer les droits de la femme et à réaliser leur plein potentiel; point n’est besoin de rappeler à tous que l’année 2018 est une année électorale, d’où les femmes doivent aussi conjuguer de leur effort pour une représentativité équitable et effective , un travail décent pour un Ituri paritaire 50/50 d’ici 2030 ». a-t-il conclu le Vice-Gouverneur de Province Pacifique KETA UPAR.
Dans la note de plaidoyer des femmes Ituriennes, Présentée par leur Porte-parole Madame Jeanne ALASHA, les femmes ont exprimé les compassions à toute la population victime des atrocités, aux familles éprouvées, en leur présentant les sincères condoléances. C’est un fait établi que les femmes sont en général les premières à souffrir lorsque les droits fondamentaux sont menacés. Les guerres et ses conséquences, les conflits, les crises alimentaires, le changement climatique, affectent souvent les femmes de manière disproportionnée et particulièrement la femme rurale.
Concernant le plan Sécuritaire et humanitaire, la porte-parole des femmes de l’Ituri, a dénoncé l’existence des tueries, les incendies des maisons, des structures scolaires et sanitaires, les vols, les pillages des biens et bêtes, les destructions des champs et les violences de toutes sortes qui ont occasionné les déplacements massifs de la population de territoire de Djudu en interne et externe.
Du point de vue sanitaire elle a indiqué une observation des fausses couches, les femmes abandonnées sur les tables d’accouchement, d’autres qui accouchent au bord de la route sans assistance, des naissances prématurées, des femmes qui abandonnent des nouveaux nés, et la malnutrition, qui s’installe chez les enfants et chez les femmes enceintes.
Selon Marie Ivette MUSAFARI Représentante de l’Union Congolaise de Femmes de Medias en Ituri (UCOFEM-Ituri), demande toute les femmes de s’impliquer pour que la paix revienne et ne demande rien que la paix sur l’ensemble de la Province de l’Ituri.
Du côté du cabinet du Gouverneur de Province de l’Ituri, Hon Dr Jefferson ABDALAH PENE MBAKA avait demandé que les femmes fêtent sous méditations en participant dans les cultes œcuméniques, pour prier afin que la Paix revienne en Djugu. C’est ainsi que Madame Dr Angel UVON, Directeur de Cabinet du Gouverneur accompagné de toutes les mamans du Cabinet ont fait route ensemble avec le Vice-Gouverneur entouré de ministres Provinciaux dans l’Eglise CECA20 francophone de Bunia. Les sujets des prières animés par les mamans qui ont pris part dans ce culte, supplié à Dieu la Paix rien que la Paix tous en tournant leur face vers Djugu.
Ir.Christian Shauri

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*