Ituri : Djugu et Irumu ciblées comme zones prioritaires du programme STAREC

Bunia, 05 Juin 2018(www.provinceituri.co).

 L’atelier sur la revisitation et l’actualisation de zones STAREC dans la province de l’Ituri clôturé le week-end dernier à Bunia  a décidé, parmi les options levées, de faire bénéficier aux territoires de Djugu et Irumu  de projets financés par cette structure pour l’année 2018, avant de s’attaquer à ceux  de Mahagi, Aru et Mambasa, a appris mardi à La presse.

Le vice-gouverneur de l’Ituri, Pacifique Keta Upar, a expliqué, à cette occasion, que le choix prioritaire porté sur le territoire de Djugu et celui d’Irumu est consécutif au climat d’insécurité enregistré dans les deux entités du fait de la présence des assaillants non identifiés dans le premier et  des  miliciens de FRPI dans le second.

« Par contre, pour la deuxième zone il y a des risques avec tout ce qu’on connait sur des infiltrations qui se font le long de la frontière à Mahagi et Aru, et qui constitue un plan de déstabilisation de toute la province», a-t-il ajouté.

Les membres du gouvernement provincial, les élus provinciaux et les administrateurs de cinq(5) territoires de l’Ituri ont pris part à cette rencontre.

A propos de ce programme STAREC/Ituri, plusieurs activités sont prévues prioritairement dans les deux entités précitées, notamment la cohabitation pacifique, la restauration de l’autorité de l’Etat qui passe par le renforcement de la police et de l’administration de la justice, le retour des déplacés et leur réintégration, avant de relever le défi de la mobilisation des ressources pour Djugu, Aru et Mahagi.

S’agissant de problématique de l’éradication de miliciens de FRPI dans le Sud-Irumu, le  processus est très avancé au regard de plusieurs activités menées dans le cadre du projet «Ensemble pour la paix », à savoir les barza communautaires, les contacts sur l’actualisation du cahier des charges de FRPI, l’organisation de l’atelier sur le leadership cohésif, plusieurs ateliers organisés à Kinshasa, l’élaboration de la stratégique et du plan d’action pour la démobilisation des éléments de cette milice ainsi que la pacification du Sud-Irumu

La rédaction

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*