Ituri: Clôture de l’Atelier de sensibilisation et de Vulgarisation du Mécanisme Régional de Certification (MRC) à Bunia

Bunia, 30/01/2018

L’atelier de sensibilisation et vulgarisation du mécanisme régional de certification (MCR) a clôturé ses travaux à l’hôtel Musco à  Bunia.

Organisé par le Ministère National des Mines avec l’appui financier et technique de l’Institut Fédéral des Géosciences et Ressources Naturelles(BGR), dans le cadre du programme d’Appui à la  transparence et au contrôle dans le secteur minier de la RD Congo, cet atelier a connu une participation active de plus de cinquante (50) participants œuvrant dans le secteur aurifère.  Le développement de trois (3) thématiques, subdivisées en sous-thèmes présentés pendant deux jours, a occasionné un important débat, dont les recommandations pertinentes ont marqué la fin de cet atelier. Certaines questions d’éclaircissement ont fait l’objet du débat houleux et toutes informations complémentaires ainsi fournies ont engendré l’éclatement de l’atelier en trois(3) carrefours ci-après :

Carrefour 1 : axé sur la liste des sites miniers de la  province de l’Ituri;

Carrefour 2 : lié à  la traçabilité, la transparence, et parafiscalité;

Carrefour 3 : portant sur la formalisation du secteur minier artisanal.Fort de ces fructueuses réflexions, les conclusions des dits carrefours ont été adoptées, les divergences aplanies, les recommandations formulées, de même, cet atelier a valu son pesant d’or du fait qu’il ait accouché d’une «  FEUILLE DE ROUTE » appropriée, laquelle devra se matérialiser en vue de rencontrer les attentes des uns et des autres. Dans son mot de clôture de cet atelier de deux jours, l’Autorité Provinciale, Pacifique KETA UPAR, le Vice-gouverneur de l’Ituri, a déclaré  qu’à l’issue de ces assises, nous espérions que les résultats escomptés  ont été atteints et détermineront les prochaines étapes du processus de certification des sites miniers retenus, les actions  à entreprendre notamment la présentation du programme du projet BGR  en RD Congo par le Directeur du projet, M.UWE NAEHER ,

  • L’état des lieux de la cartographie des sites et centres d’activités minières dans la Province de l’Ituri, M. Alain SHABANI KIMAREKI ;
  • L’état des lieux des coopératives minières dans l’Ituri évoqué par M. Vital KILOLO, Chef d’Antenne Provinciale SAEMAPE/Ituri ;
  • Les attentes des populations locales, élucidées par M. Dieudonné KASONIA, représentant de la Société Civile, secteurs de Ressources Naturelles ;
  • Les bonnes pratiques ou réflexions sur la coopérative minière ou le dialogue entre les Industriels avec les artisanaux : cas de Mongbwalu, Gold Mines, présentée par Mme Esperance MAMBA, Représentante du DG/MGM ;
  • Les coopératives minières : leur création, fonctionnement et gestion ainsi que la problématique de l’institution de Zones d’Exploitation Artisanale (ZEA), éclairées par M. Dieudonné MANDZA ANDIA, Chef du département Juridique au Cadastre Minier (CAMI) ;
  • La mission du SAEMAPE, expliquée par M. Dady NDALA MANDONGO, Cadre au SAEMAPE et expert ;
  • Hygiène, Santé et Sécurité au travail dans l’exploitation artisanale (HSST) et questions environnementales, exposées par M. Louis OKITO HAMBE , et Ingénier de Mines ;
  • La fiscalité dans le secteur minier artisanal de la RDCongo, abordée au cabinet du Ministre National des Mines ;
  • Le fonctionnement des équipes Conjointes de Qualification et validation des sites miniers d’exploitation artisanale, présenté par M. Emmanuel NGUEYANOUBA, de l’organisation Internationale des Migrations (OIM) ;
  • La mise en œuvre du Mécanisme régional de certification (MRC) en RD Congo, explicitée par Mme Yasmine NZUMA, Géologue au projet BGR/RDC ;
  • L’Implication de la MONUSCO  dans la certification en RD Congo, développée par M. Yannick WEYNS ;
  • Le Système de traçabilité GOTS  implémenté dans le site minier aurifère pilote de Kampene /Maniema, illustré par M. Sébastien VETTER, géologue du projet BGR/RDC ;
  • L’or juste à Tshopo et en Ituri, brossé par M. Jean-Paul LONEMA de l’ONG IMPACT.

En somme, l’une de  ces premières attentes est l’accélération du processus de mise en place, par voie d’Arrêté du Gouverneur de la Province de l’Ituri, d’un comité  Provincial de suivi des activités minières (CPS), suivie de celle des comités locaux de sécurité (CLS) par les administrateurs des Territoires respectifs.

La Rédaction

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*