Ituri : Célébration de la journée Internationale de la femme

Sous le haut patronage de Son Excellence  Monsieur le Gouverneur de la Province de l’Ituri ; le Ministère Provincial du Genre, Famille et Enfant, les Associations Féminines, les Organisations de défenses de droit de la femme et toutes tendances confondues ainsi que les partis politiques ont répondu présent au STADE AMANI de la ville de Bunia ; cadre choisi pour  commémorer la Journée Internationale de la Femme, édition 2017 ; initiative de la Communauté International, le mercredi 08 mars 2017.

Trois thèmes ont été prévus pour cette célébration, à savoir  thème International, National et Provincial. En Ituri le thème est libellé Ensemble Homme-Femme, visions une représentativité équitable et effective, un travail décent pour un Ituri paritaire 50/50 d’ici 2030.

Plusieurs allocutions ont été prononcées à l’occasion, entre autre le Message de plaidoyer des femmes de l’Ituri; lecture de Message du Sectaire Général des Nations-Unies par le chef du Bureau de la MONUSO-Ituri, Mot de Ministre du Genre et enfin le Vice-gouverneur Pacifique KETA UPAR représentant l’autorité Provincial.

Femme

L’Ituri est une province qui a connu une crise sans précédent, occasionnant des violences des droits humains, violence sexuel et basée sur le genre, les pillages des biens, des enrôlement forcées des enfants dans les groupes armées,…Ainsi, les femmes de l’Ituri réunis au sein de l’espace d’change des femmes de l’Ituri ont présentées la situation actuelle que traverse celles-ci.

 

Une panoplie de point a été relevée par la femme Iturienne: La situation est critique du point de vue sécuritaire à Gety, à Bunia-ville, à Djugu, à Mahagi et Mambasa avec la recrudescence de l’insecuritee. Malgré des multiples plaidoyers menés par les Ituriennes, la participation politique de la femme reste toujours faible à tous le niveau.

Une seule femme sur 30 à l’Assemblée Provinciale, 2 sur 10 au Gouvernement Provincial, insuffisance des mécanismes d’accompagnement de leaders politique de la femme en Ituri et la dépendance économique et autre…

Le mois de mars dédié à la femme, les organisateurs précités en collaboration avec les services étatiques et paraétatiques, les organisations de la Société Civile, les organisations internationales et les agences du Système des Nations Unies le taux élevé d’analphabétisation chez les femmes et l’insécurité sont les facteurs qui réduisent les capacités de la femme à participer efficacement aux processus électoraux et à la prise de décision.

Pour accéder le thème de cette année je cite les femmes dans un monde de travail en évolution: Planète 50-50 à l’horizon 2030, ensemble pour la parité 50-50 et investissement dans le travail décent pour un Ituri paritaire ; les femmes Ituriennes ont formulées de recommandations à l’endroit du Gouvernement Provincial, à la Communauté Internationale et à la MONUSCO.

MONUSCO

Une autre allocution fut celui de Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies, Monsieur ANTONIO en fonction, depuis le Ier Janvier 2017, représentée par le chef du Bureau de la MONUSCO-Ituri, Monsieur KARNA SORO quant à lui ; a appelé la Communauté Internationale et les décideurs à passer de la parole à l’acte pour l’effectivité de la parité homme-femme d’ici 2030.

Pour Monsieur KARNA SORO, les droits de la femme font partie intégrante des doits de l’homme dont l’égalité des sexes est d’une importance cruciale. Le fait de ne pas respecter les droits des femmes et des filles ne favorise pas l’intérêt commun.

Le chef du Bureau MONUSCO-Ituri a promis séance tenante dans un mois exactement en collaboration avec le ministère Genre  qu’il ait le groupe Thématique Genre en place, avec tous les moyens possible, car il reste au coté des mamans pour respecter l’instruction de son chef pour acté en ce sens, il s’engage ainsi à son nom à travailler avec les mamans pour que ensemble faire évoluer la mentalité, surtout la sécurité. On l’écoute=son=

De son coté, le représentant du ministre du Genre a exhorté toutes les femmes à se battre car la parité et la promotion de la femme est une lutte qui s’arrache ; il plaide pour la promotion de la femme Congolaise en général et Iturienne en particulier.

Finalement, c’est l’Autorité Provinciale, le Vive-Gouverneur Pacifique  KETA UPAR qui a clôturé cette série de discours. Pour Pacifique KETA UPAR la femme a droit à une représentation équitable au sein des institutions nationales, provinciales et locales ; il lance un appel pathétique à tous les responsable d’intégrer la dimension genre dans leurs services afin de concrétiser l’idéal 50/50 d’ici 2030.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*